Loading...
Une erreur est survenue dans ce gadget

SPORT AU PLURIEL

Bienvenue sur le Blog "Sport au pluriel" de Radio Campus
Sport au pluriel, c'est également votre émission sportive sur Radio Campus 91.2 fm.


mercredi 15 juin 2011

Aboul Razck Sanou, un Etalon cadet revanchard

Les Etalons sont au Mexique où ils doivent jouer la Coupe du Monde de leur catégorie. Dans l’effectif des Etalons, Abdoul Razack Sanou semble après un avoir raté la Coupe d’Afrique des Nations (CAN), le joueur de Kada School Internationale élève en classe de troisième, veut cette fois-ci intégrer l’effectif de Rui Viera, le sélectionneur des Etalons cadets.


Abdoul Razack Sanou (à droite)
Comment juges-tu ta participation aux éliminatoires de la Coupe d’Afrique des Nations cadettes ?
Au début, ce n’était pas facile pour moi. Quand nous sommes allés en Afrique du Sud pour les éliminatoires de la Coupe d’Afrique, ils nous ont battus mais on a pu se rattraper au match retour grâce aux consignes de l’entraineur et je pense qu’à la Coupe du Monde, on fera la même chose. Je compte me battre pendant ce tournoi. Il faut dire que pendant les éliminatoires sur quatre matches, j’en ai joué deux. Pour ces deux matches je me suis donné à fond. J’ai fais ce que j’avais à faire. Nous nous sommes rendus au Rwanda où j’ai fais les entrainements avec l’équipe. Après on est venu m’annoncé que je n’allais pas prendre part au tournoi. Au début, cela m’a fait mal. Après je me suis dit que c’est le football. Il y a des moments où ça marche d’autres fois, c’est le contraire et c’était mon cas. Je me suis comme dit que comme il y a la Coupe du monde (…), je vais bien m’entrainer pour pouvoir jouer cette CAN.
Qu’est ce qui explique le fait que tu ne sois pas retenu dans la liste de Rui Viera alors que tu avais fais le déplacement ?
Avant de parti au Rwanda, j’étais comme remplaçant. On s’est entrainé deux à trois jours, et c’est après qu’on n’est venu me dire que je n’allais pas être sur la liste des joueurs retenus pour la compétition. Comme je le disais, ça m’a fait mal mais avec le soutien des amis, tout s’est bien passé. Sinon, notre centre de formation était le plus représenté avec six joueurs mais moi j’étais dans les gradins et les cinq autres étaient titulaires.
Comment est ce que tu es arrivé au centre de formation Kada School International ?
Je jouais avant à Bobo dans une équipe dont j’ai oublié le nom, entrainé par un jeune qui est actuellement surveillant à Kada School. Il s’agissait d’un petit centre de formation financé par Wilfried Sanou (Ndlr : international Burkinabè évoluant au FC Cologne en Allemagne). Après nous avons appris qu’il allait crée un vrai centre de formation que nous devions intégrer. Plus tard, ils nous ont dit qu’ils allaient faire le tour du Burkina pour recruter les joueurs au lieu de prendre uniquement les joueurs de notre centre.
Moi j’ai fais le test à Bobo au Stade Wobi. L’inscription coûtait mille francs. Je suis allé voir mon papa qui m’a donné cet argent. Nous avons été 22 joueurs retenus à Bobo. Ensuite, nous sommes allés à Ouagadougou où nous étions logés au Lycée Bambata. La détection se faisait au Stade Municipal de Ouagadougou.  Pendant la détection, il y’avait 83 candidats et 37 ont été retenus. Après la visite médicale, nous n’étions plus que 17. Dieu Merci, j’étais dans le groupe.
Quel est ton rêve de footballeur?
Mon rêve est de jouer en Europe en Angleterre et aussi servir mon pays dans les différentes sélections. Je veux également ressembler à un joueur comme Patrick Evra.

1 commentaire:

  1. Bonjour
    Je me demande souvent si vous relisez ce que vous écrivez! Abdoul Razak Traore n'a rien a voir avec Abdoul Razak Sanou.
    Corriger votre...., sinon cet article brille de cette erreur!

    RépondreSupprimer