Loading...
Une erreur est survenue dans ce gadget

SPORT AU PLURIEL

Bienvenue sur le Blog "Sport au pluriel" de Radio Campus
Sport au pluriel, c'est également votre émission sportive sur Radio Campus 91.2 fm.


vendredi 19 novembre 2010

Charles Kaboré, presque mort pour le Burkina

EXCLU365 - BURKINA FASO / CHARLES KABORE : «Presque mort pour le Burkina»
Charles Kaboré le Burkinabè de l'Olympique de Marseille
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 


Charles, irrésistible depuis quelques temps, jusqu’où peut aller cette sélection du Burkina ?
Le Burkina est en train de monter en puissance. Nous avons un bon groupe et nous croyons en nos qualités. Le coach croit aussi en nous. Même si on ne joue pas dans des grands clubs, on mouille le maillot. Certains grands joueurs viennent en sélection, et ne mettent pas le pied. Au Burkina, c’est inimaginable. Je pense que dans 3 ou 4 ans, nous aurons un effectif très intéressant. Pour l’instant, nous visons une qualification à la CAN 2012, et pourquoi pas le Mondial, si ça se passe bien dans le futur.

Demi-finaliste de la CAN 1998 à domicile, le Burkina peut-il un jour faire mieux ? Quel souvenir gardez-vous de cette CAN au pays ?
Quand j’étais petit, mon père m’a donné de l’argent pour aller au stade et voir la rencontre de la demi-finale de la CAN entre le Burkina et l’Egypte (0-2). Je suis arrivé devant le stade, il y avait une ferveur incroyable, il était très difficile d’arriver jusqu’au guichet, j’étais pris dans un mouvement de foule, je n’arrivais plus à respirer. On m’a extirpé de là, et je suis rentré directement à la maison pour regarder le match. Je me dis que je suis presque mort pour le Burkina.

Qu’est ce que vous apporte votre sélectionneur Paulo Duarte ?
Il a apporté de la sérénité et de la discipline dans le groupe. Il a réussi à trouver une équipe type. Ce qui est très rarement arrivé au Burkina, à un ou deux joueurs, nous savons quasiment quelle équipe va être alignée.

Vous êtes l’un des rares joueurs burkinabè à évoluer dans un grand club, cela influe-t-il dans votre comportement auprès de vos coéquipiers ?
Je dois donner le meilleur de moi-même. C’est vrai que je joue la Ligue des Champions, c’est une expérience enrichissante. Cependant, à l’instar de Pitroipa de Hambourg, il y a aussi beaucoup d’autres joueurs avec du talent dans cette équipe. Et d’autres qui sont en devenir.

La bonne ambiance dans le groupe, contribue-t-elle significativement avec vos bons résultats ?
Beaucoup de gens nous suivent. Parfois, on dit que dans les sélections africaines, il y a un ou deux joueurs à craindre. Au Burkina, ça ne se passe pas comme ça. On est tous pareil, il n’y a pas de vedette. Il a le respect. La sérénité, l’envie de gagner ensemble.

Paulo Duarte vous considère comme un milieu relayeur. A l’OM, vous êtes ballotté entre le poste de latéral droit et celui de milieu défensif. Qu’en pensez-vous et quelle est votre position naturelle sur le terrain ?
Mon poste de formation est milieu défensif, même si à mes débuts, j’ai joué en meneur de jeu. J’ai une tendance naturelle à défendre énormément. J’ai donc naturellement reculé sur le terrain. En équipe nationale, je me dépense beaucoup, je cours énormément, et j’essaye d’être décisif en délivrant des passes ou en inscrivant des buts. Je suis une sorte de numéro 10 caché…Je me trouve plus offensif que défensif. Sauf que, défendre est une manière de s’adapter au jeu européen. A Marseille, le temps d’adaptation est long. Jouer latéral, 6 ou devant la défense. Tu n’as pas le choix, tu es professionnel, et tu fais ce qu’on te dit.

Votre polyvalence à l’OM est-elle une chance ou peut-elle vous desservir ?
Je ne peux pas me prononcer, c’est à la fin de ma carrière que je pourrais répondre à cette question. J’ai besoin de temps de jeu. Pour le moment, je ne me plains pas. J’ai joué des matches importants. L’équipe ne brille pas trop. Mais je sens qu’on va faire de belles choses ensemble.

« A l’OM, on m’a offert la Coupe d’Afrique des vacances »

Justement, on a l’impression que vous êtes trop gentil. Et que vous ne réclamez jamais rien. Cela peut-il vous nuire ?
Quand tu réalises un match moyen, cela signifie que le coach t’a mis car il avait confiance en toi. Si ensuite, tu te plains et tu es aligné. Si tu es mauvais, tu es directement mis à la cave. Là j’ai été sorti à la mi-temps contre le PSG, le coach m’a parlé. Il m’a redonné sa confiance sur le match suivant et j’ai joué contre Monaco. Même quand tu es dans la difficulté, il faut savoir positiver. Si moralement, tu n’es pas prêt. Tu ne joueras jamais dans un grand club. Parfois on ressent des injustices, sauf que c’est juste les règles du monde du football et pas de l’injustice. Il faut l’accepter et continuer à travailler.

A l’intersaison, un intérêt supposé du FC Barcelone a circulé dans la presse. Qu’en pensez-vous ?
J’évite d’en parler. Le jour où je serai là bas, on verra. Je ne vais pas dire que je n’aime pas. C’est une plus une flatterie. Tous les joueurs le diraient. Ca fait plaisir de l’entendre. Je suis à Marseille, j’ai prolongé jusqu’à 2015. Le football, ça va vite. Il faut rester humble.

Comment s’est passée votre intégration à Marseille ?
J’ai beaucoup appris à Marseille. J’ai eu la chance de tomber sur Eric Gerets, il m’a adopté et accepté alors que je pensais que j’allais jouer en CFA. Mes coéquipiers étaient aussi des bons gars. J’ai joué un match très important dans ma vie. C’était un clasico face au Paris-SG, on avait gagné 2-1, alors que j’avais démarré comme titulaire (première titularisation). (Dépité) En première mi-temps, ça n’allait pas trop, c’était bof. A la mi-temps, le coach Gerets est venu me voir et m’a dit : « Si tu es sur le terrain, c’est que tu le mérites. Je ne t’ai pas mis pour tes beaux yeux. Montre moi que tu as du talent. » Et ça s’est beaucoup mieux passé après la pause. Souvent dans le football, tu peux rater une mi-temps, là lors du dernier clasico, j’ai glissé, je ne comprenais pas. Je suis sorti, c’est le choix du coach. Ce n’est pas grave. Je relativise, car dans mon enfance, j’ai vécu des moments très difficiles.

Comment vous sentez-vous aujourd’hui ?
Je me sens bien. Mon objectif, c’est de jouer tous le temps. J’ai envie d’atteindre le haut niveau et me stabiliser. J’en ai besoin. A Marseille, c’est grandiose et exceptionnel. Tous les joueurs du Championnat de France rêvent d’y venir. C’est vraiment unique.

Est-ce que vos coéquipiers s’intéressent à vos performances en sélection ?
Effectivement, ils s’y intéressent. Il vaut mieux gagner car les Argentins, les Nigérians, ou les Camerounais eux reviennent pratiquement à chaque fois avec une victoire. Tout le monde chambre.

Votre coéquipier Taiwo ne doit pas être le dernier à cet exercice ?
(Rires…) Non c’est sûr. A mon retour de la dernière CAN, je me suis fait vanner sévèrement. On m’a offert une Coupe d’Afrique avec des grandes oreilles. C’est un des kinés qui me l’a donné. Ils l’appelaient tous la Coupe d’Afrique des Vacances. Vu le parcours du Burkina, et les 10 jours d’inactivité en raison du forfait du Togo, ils m’ont tous dit que j’avais passé des vacances. J’ai accepté la « chambrette » car si je m’étais braqué, je crois que ça aurait continué un bon moment. J’ai mis la Coupe dans mon casier, pour que tout le monde puisse la voir.

Quelle est l’émotion la plus forte ? Votre but contre Lyon la saison dernière ou  un but avec la sélection ?
J’adore Marseille, mais l’impact n’est pas le même lorsque tu marques en sélection. Au pays, les gens ne vivent pour ça. Tout s’arrête, il y a une telle passion. Le bonheur devient indescriptible. Vous sentez que le pays est derrière vous, il vous transporte. On n’a pas le droit de décevoir.

Nabil Djellit (Rédaction Football365/FootSud)

http://www.footafrica365.fr/article_471365_exclu365-burkina-faso-charles-kabore-Presque-mort-pour-le-Burkina.shtml

9 commentaires:

  1. When applied in cool, wet weather, it can cause
    burning of the leaves and the russeting of fruit.

    Use the cultivator to make holes in the soil and turn it up just a little between the
    rows. Without fertilizing additives (natural or chemical),
    plants will be stunted and unhealthy.

    My homepage: unfathomable

    RépondreSupprimer
  2. Everyone who is into style depends on a great stylist to look good and help with hair issues and
    problems. As natural products don't have any side-effects, you can rest assured for healthy hair. Soon after this, use curl lotion all more than your hair, and make use of mousse and squeeze this in your hair to that your curls seem flawless.

    Feel free to surf to my blog post: hair products

    RépondreSupprimer
  3. One part compost to two or three parts potting soil would be a sufficient combination.
    Native plants or at least plants adapted to similar conditions as your region will have a better chance of
    growing and thriving. Try these top five organic garden
    weed controls that actually work.

    my web page outrange

    RépondreSupprimer
  4. Of course, the dictatorship in Egypt is far different than
    what the vast majority of Americans face. It stands 2nd position in
    population around the world. Among Pakistan newspapers, the best-studied papers are not always those from the nation's capital. Connector: i - Phone 5 features built-in wireless syncing capabilities, inductive charging a la Palm Pre. Easter Island's
    'why' question hasn't been satisfactorily answered yet IMHO.

    Here is my web site ... egyptian newspapers

    RépondreSupprimer
  5. Pilots complete flights for their airline, using their simulator, either online (using a network such as Sim - Miles) or offline, and then file a
    pilot report. While the leader is placing protection and clipping the rope through, the second climber is
    removing previously placed protection. At this time,
    and in a good location, the leader should set up a few anchors and belay the second climber so he can climb
    up and hand off the equipment he has been recovering.

    If you are running your simulator for commercial purpose and there are people playing with their own golf
    clubs, ask them to wipe their clubs with a wet clean piece cloth.
    It features its own unique economy in which players can
    buy and sell things they make and so on, several real world companies are
    actually getting into the game to offer services, such as H&R Block.

    RépondreSupprimer
  6. Generally speaking, there are several main techniques made use of by data mining software: clustering, distinction,
    regression and association approaches. It also happens sometimes that your character will say something silly.

    Data mining is mostly a relatively new
    term that represents the process by that predictive patterns are made
    from information.

    RépondreSupprimer
  7. This will give you an idea on the reputation of the company.
    It stands 2nd position in population around the world.
    This is where the online websites play quite a vital role. Simply
    put on heavy eyeliner on your eyes and make sure that they
    extend beyond the edge of your eyes and let the line go upward.
    Finer threads usually result in a much smoother and
    softer fabric.

    my web-site ... egyptian newspapers

    RépondreSupprimer
  8. Participation in physical activity declines as children get older 69% of
    9th graders participate an awesome job designing this program and he does order
    to watch p90x not disappoint. I struggled moderately to finish lose pounds, and shed inches.


    Feel free to visit my web blog your input Here

    RépondreSupprimer