Loading...
Une erreur est survenue dans ce gadget

SPORT AU PLURIEL

Bienvenue sur le Blog "Sport au pluriel" de Radio Campus
Sport au pluriel, c'est également votre émission sportive sur Radio Campus 91.2 fm.


samedi 7 août 2010

Grande finale, petit match

L’Union Sportive des Forces Armées (USFA) est, depuis hier, le vainqueur de la Coupe du Faso 2010. Elle a, en effet, triomphé du Racing Club de Bobo-Dioulasso (RCB) par le score de un but à zéro. Mais pour une finale, le spectacle était terne devant un maigre public du stade du 4-Août resté sur sa faim. Un match à vite oublier.

Pour un journaliste sportif, c’est une véritable corvée que d’écrire un article sur un match qui n’en fut pas un. Pour une finale de coupe du Faso, qui offre une place qualificative à la coupe de la Confédération africaine de football (CAF), on s’attendait à voir mieux. Hélas ! Les 22 acteurs n’ont véritablement pas livré bataille.

Les quinze premières minutes de la rencontre ont été pauvres en actions. Mais petit à petit, les militaires, plus entreprenants, prennent l’ascendant sur leurs adversaires en multipliant les offensives qui se soldent par des ratés.

Mais suite à une bévue défensive d’Hamed Koné, Boniface Zoundi, parti de la droite, fait un centre et la boule de cuir aboutit aux pieds d’Aziz Djelbeogo qui crucifie le gardien bobolais, Moussa Fofana (26e mn). Après cette ouverture du score, on ne verra pas grand-chose jusqu’à la fin de la première partie.

La seconde période débute sur le même rythme avec des passes approximatives et un manque d’inspiration criard des attaquants surtout du côté des Racingmen, méconnaissables à l’occasion. Les joueurs de Diaradougou n’avaient pas du tout du répondant et on avait du mal à croire que c’est cette équipe qui a sorti l’EFO et l’ASFA-Yennenga.

L’une des rares occasions de but du RCB est intervenue en fin de partie (83e mn), mais Lamiro Maïga n’a pas saisi cette chance d’établir la parité au score pour son équipe. Auparavant, l’USFA, toujours par l’entremise de son buteur du jour, avait l’opportunité de tuer le match (71e mn). Mais celui-ci fait preuve de maladresse en envoyant le ballon dans le décor. La rencontre a pris fin avec ce petit but en faveur de l’USFA qui sauve ainsi sa saison d’un trophée et de la somme de 5 millions de FCFA. Le finaliste malheureux se console avec une somme de 3,5 millions de FCFA.

Adama Ouédraogo Damiss

Seydou Zerbo dit Kroll (entraîneur RCB)
"Mes jeunes se sont bien battus. Nous avons pris un but en première partie et nous avons tout fait pour revenir au score, mais en vain. Mais au vu de notre parcours, il n’y a pas lieu de nous décourager car nous avons sorti des ténors et nous sommes arrivés en finale fatigués. C’est difficile pour les jeunes. Nous avons donc joué notre football et le mérite revient à l’USFA".

Issa Balboné (Coach de l’USFA)
"Mes poulains se sont bien battus et ils avaient à cœur d’offrir ce cadeau à l’armée tout entière. Nous avons surtout misé sur notre agressivité et notre réalisme. Il y a eu certes une baise de régime en seconde période, mais c’est normal car l’adversaire est revenu avec tous ses atouts offensifs. Il fallait vraiment que l’on remporte ce trophée et j’estime que nous l’avons mérité".

Tertius Zongo (Premier ministre)
"Il faut dire que c’est un match du cinquantenaire qui a un sens symbolique. Nous devons féliciter l’arbitrage. Chacune des deux équipes a montré son savoir-faire et cela nous donne la preuve que nous avançons. Il faut continuer à accompagner les équipes et le gouvernement le fera. C’est ce que fait d’ailleurs le ministre des Sports et des Loisirs, Jean-Pierre Palm. C’est l’occasion de dire merci à la Fédération burkinabè de football (FBF). Quand les gens sont dehors, les critiques sont faciles mais quand on est dedans, on voit le travail de fond qui est en train d’être fait".
source L'observateur Paalga

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire